Le Code pénal de Californie définit une liste d'actes illicites qui tombent sous le coup de la cybercriminalité.
Cybercriminalité

Notes et références sur la cybercriminalité

La cybercriminalité peut se définir comme une action visant à perpétrer des infractions pénales sur ou au moyen d’un système informatique. Avec des moyens informatiques dédiés, nous accompagnons votre entreprise dans une démarche de sécurisation de vos données et de votre réputation.

Hameçonnage (phishing) et «Rançongiciel» sont des exemples connus d’actes malveillants portant préjudices aux internautes.
Hameçonnage (phishing) et «Rançongiciel» sont des exemples connus d’actes malveillants portant préjudices aux internautes.

Quels sont les différents types d’attaques informatiques pour une entreprise, un commerçant ou un artisan ?

Sur le site Wikipédia, vous trouverez de nombreuses références dans le domaine de la cybercriminalité.

Un an après cette loi, les décrets permettant la publication de la Convention et du protocole sont adoptés le 23 mai 2006. Il s’agit du décret no 2006-580, Journal officiel, no 120, 24 mai 2006, p. 7568 et du décret no 2006-597, JO, no 122, 27 mai 2006, p. 7937.
Abbas Jaber, Les infractions commises sur Internet, thèse de l’Université de Bourgogne, 2007, p. 64.
Quels sont les risques les plus craints par les entreprises du monde entier ? S2H, 2018, p. 64.
Le 2e risque le plus redouté par les entreprises est le cyber-risque CDC Arkhineo, 2018.
François-Bernard Huyghe, « Le cyberespace, nouvel enjeu stratégique », émission Géopolitique, le débat sur Radio France internationale, 23 septembre 2012
Nicolas Arpagian, Cybercriminalité : un rapport propose de créer le « police-secours » de l’internet Le Journal du Net, 1er juillet 2014.
https://www.europol.europa.eu/ec3
(en) Jean-Loup Richet, « How to Become a Black Hat Hacker? An Exploratory Study of Barriers to Entry Into Cybercrime », 17th AIM Symposium,‎ 2012
(en) Jean-Loup Richet, « From Young Hackers to Crackers », International Journal of Technology and Human Interaction, no 9(1),‎ 2013
(en) Jean-Loup Richet, « Adoption of deviant behavior and cybercrime ‘Know how’ diffusion », York Deviancy Conference,‎ 2011
Philippe Baumard, « La cybercriminalité comportementale », Revue française de criminologie et de droit pénal, vol. 3,‎ novembre 2014 (lire en ligne).
Yves Drothier, « Le cybercrime à l’origine d’une perte de 67 milliards de dollars aux États-Unis » sur Le Journal du Net, 24 janvier 2006 (consulté le 30 avril 2010).
« La cybercriminalité coûte plus cher que les trafics de cocaïne, héroïne et marijuana » sur Le Monde.fr, 8 mai 2012.
Audrey Oeillet, « Le coût de la cybercriminalité évalué à plus de 400 milliards de dollars par an » sur clubic.com, 10 juin 2014.
« Le créateur de « The Witness » en croisade contre le téléchargement illégal » sur lemonde.fr, 1er février 2016
Boris Manenti, « Parole de cyberflic : « Personne n’est à l’abri d’une cyberarnaque » » L’Obs, 8 janvier 2020
Élise Fontenaille, Unica, Paris, éditions Stock, 2006, 160 p., (ISBN 978-2234058507).
Le Grand prix de la SF pour un roman choc Fluctuat.net, 15 août 2008.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cybercrime.

En pleine recrudescence, surtout depuis les deniers confinements, de nombreuses attaques et escroqueries ciblent les particuliers mais aussi les entreprises et les administrations. Avec nos formations multimédia, nous aidons vos collaborateurs à se sensibiliser à ces véritables dangers.